Philippe Pouletty, développeur de Carmat et investisseur atypique - Le Parisien

Photo Philippe Pouletty, développeur de Carmat et investisseur atypique - Le Parisien

Philippe Pouletty (Leparisien.fr) a démarré sa vie professionnelle de chercheur à l’université de Stanford dans ses infrastructures de Medical Microbiology. Spécialisé en biologie moléculaire, l'ancien interne des hôpitaux de Paris a entre autres développé un procédé innovant d’amplification de gènes. À travers le budget de Truffle Capital, l'entrepreneur est le catalyseur de diverses percées dans l'univers de la recherche médicale. L'enseigne injecte en effet des fonds sur des recherches à fort potentiel de croissance menées par des scientifiques spécialisés ainsi que des passionnés. Truffle Capital a donné l'occasion de présenter plus d'un millier de places aux travailleurs depuis sa création. D'autre part, l'investisseur a déjà soutenu une soixantaine de PME visionnaires dans le monde de la recherche médicale. Depuis ses travaux à Stanford, Philippe Pouletty a déposé environ 30 brevets à titre personnel au niveau mondial. Ce chercheur spécialisé en immunologie jouit par ailleurs d’une solide renommée au sein de cette université.

Les différentes actions extra-professionnelles du chercheur et les titres honorifiques acquis dans le domaine

Philippe Pouletty se trouve être inscrit à la société française d’immunologie (SFI) dès 1982. Le médecin a par ailleurs intégré la Stanford University Invention Hall of Fame en raison de ses inventions en biologie moléculaire présentées de 1986 à 1988. France Biotech réunit plus de 150 établissements se spécialisant en biotechnologie et établis dans tout l'Hexagone. L’association donne entre autres la possibilité d'améliorer le dialogue entre les scientifiques et les businessmans. L'administrateur de Truffle Capital se trouve être vice-président d’Europabio de 2005 à 2009. Le businessman peut encourager davantage les jeunes pousses innovantes à travers sa place auprès de l’association européenne de biotechnologie. Étant donné sa passion notable pour cette branche, Philippe Pouletty a été élu président de France Biotech pour quatre mandats successifs de 2001 à 2009. Cet organisme regroupe les spécialistes de la biotechnologie en France.

Les interventions de Truffle Capital contribuant au développement des compagnies novatrices

Philippe Pouletty s’est notamment fait remarquer via les accomplissements de Carmat dans l'univers des cœurs artificiels. Soutenu par le talent de businessman du médecin, l'établissement est introduit en bourse à partir de 2010. L'administrateur de Truffle a encouragé l'institution des compagnies Carbios et Kardiozis en 2011. Ces compagnies se trouvent être spécialisées dans la création de prothèses et de composants artificiels à usages industriels ou médicaux. Le portefeuille de Truffle Capital englobe entre autres la compagnie Symetis fondée courant 2004. La compagnie crée et commercialise des valves aortiques transcatheter. Son entrée en bourse s'avère prévue pour 2017. Sachant les enjeux du secteur, Philippe Pouletty soutient deux laboratoires de recherches prometteurs, Deinobiotics et Biokinesis. À travers ces sociétés, Truffle Capital contribue à la production de nouveaux antibiotiques et de remèdes contre le cancer.

Pour améliorer de manière tangible les conditions de vie des patients souffrant d’incontinence urinaire d'effort sévère, Philippe Pouletty ainsi que les conseillers de Truffle Capital financent les diverses techniques efficientes proposées par l’entreprise Myopowers. Coté au New York Stock Exchange, le laboratoire Altimmune se concentre sur la création d’adjuvants immunologiques destinés aux substances soignant les infections ainsi qu'aux vaccins. La compagnie se joint au portefeuille dirigé par le chercheur en 2007 et se retrouve ensuite assimilée par Pharmathène US. L'enseigne Theradiag figure dans le portefeuille de Truffle Capital dès 2003 et se révèle entrée en bourse en 2012. Philippe Pouletty se trouve être l'administrateur par intérim de ce centre de recherche se spécialisant en diagnostic de 2009 à 2010.

Les formations universitaires suivies par le chercheur avant de faire carrière dans sa branche préférée

Sitôt son bac série C acquis, Philippe Pouletty est admis à la faculté de médecine de l’université de Paris VI. Le futur investisseur a obtenu son diplôme en 1981. Le chercheur a pu véritablement raffermir son expertise en immunologie à l’hôpital Saint-Louis. Il a par ailleurs obtenu une bourse d'étude de l’INSERM dédiée à ce domaine au cours de son séjour à Paris. Philippe Pouletty se fait rapidement remarquer au sein de l’université de Stanford grâce à ses connaissances en biologie moléculaire. Au sein de cet établissement, le jeune diplômé se trouve être un membre efficace de l’équipe de recherche se spécialisant dans cette discipline entre 1986 et 1988.

Protagoniste remarquable en matière de greffe d’organes, SangSat a synthétisé et distribué un produit antirejet particulièrement efficient, la Thyloglobuline. Cette solution novatrice s'avère achetée par Genzyme dans les années 1990. Renommée Conjuchem Inc., RedCell Inc. se retrouve introduite en bourse au Canada courant 2000. Philippe Pouletty a constitué cet établissement se focalisant sur la biotechnologie en s'appuyant sur des brevets personnels. En 1995, le chercheur a soutenu la formation de DrugAbuse Sciences Inc. durant son passage enrichissant au sein de la Silicon Valley. L'enseigne s'efforce de développer de nouveaux traitements pour pouvoir lutter contre la toxicomanie ainsi que l’alcoolisme. Grâce à différents brevets personnels, Philippe Pouletty a constitué SangSat Inc. en 1988. Cet établissement est un spécialiste de la greffe d’organes et est listé au Nasdaq à partir de 1993.